Qui sont les hommes de l’ombre du rallye ?

Comme toutes disciplines sportives, le rallye met en exergue non seulement les talents et les prouesses de son athlète : le pilote, mais également ceux des hommes et des femmes qui accompagnent les sportifs dans leurs démarches et sont donc des acteurs essentiels à toutes victoires sportives. Le sport automobile ne déroge pas à cette règle, et si le pilote et le copilote sont les têtes de file de l’exploit sportif, toute une équipe se tient généralement derrière une telle victoire. Bien sûr, la taille et l’organisation de cette équipe varient selon l’importance du rallye, et ne sera pas la même selon l’importance de celui-ci. Dans les plus grands rallyes, on a souvent tendance à n’avoir d’yeux que pour le pilote, un peu moins pour le copilote et souvent pas du tout pour les ingénieurs, mécaniciens et ostéopathes qui sont pourtant des acteurs clefs de la compétition. Moi : Alexandre Moreau-Lespinard, je ressens aujourd’hui le besoin de remettre en lumière ces hommes de l’ombre à l’importance oubliée.

L’ingénieur : stratège technique du rallye

Ce professionnel à un rôle souvent incompris lors des rallyes auquel il prend part. Son rôle est parfois confondu avec celui de mécanicien, mais il est important de bien séparer les deux professions. L’ingénieur va être le stratège technique de la course : c’est lui qui va analyser la course et déterminer quels sont les réglages optimaux à réaliser sur le véhicule : il analyse le terrain, le tracé, puis discute des choix techniques à faire avec le pilote et les mécaniciens. Pour faire ses recommandations, l’ingénieur se base sur le bilan des années précédentes et des différents rallyes qui ont été tenus, le compare à la situation actuelle et peut également mener des essais, limités à 42 par an au niveau européen.

Le mécanicien : le médecin du véhicule

Le « mécano », c’est un peu le coach et le médecin du véhicule : c’est à lui de s’assurer de son bon état de marche, de lui faire assurer les meilleures performances et de le soigner si celui-ci est victime d’une blessure. Il doit être à la fois touche-à-tout et spécialiste dans différents domaines : moteur, boite de vitesse, liaison au sol (frein et suspension…) ou encore système. Il doit également être extrêmement rigoureux et disposer d’un œil alerte pour ne rien laisser passer. Loin des clichés du garagiste flegmatique, le mécanicien est plongé dans l’action, et se doit d’être à l’affût des moindres problèmes sans céder à la pression puisque ses différentes réparations sont toutes limitées dans le temps. Garder son sang-froid est donc la qualité première de n’importe quels « mécanos » aguerris. Les assistances du mécanicien tout au long du rallye sont chronométrées : 15 minutes le matin, 30 minutes en milieu de journée et 45 minutes par voiture le soir. Enfin les mécaniciens doivent avoir une bonne communication entre eux, mais également avec les ingénieurs et le pilote.

L’ostéopathe : un pilote sain dans un corps sain

Les courses sont des moments éprouvants pour le pilote : la vitesse, les cahots et le mouvement rapide et brutal sont autant de traumas que le corps encaisse. En fin de journée, si la voiture est confiée aux mains des mécaniciens, le pilote passe dans celles de son ostéopathe. Celui-ci va d’abord « réparer » le corps du conducteur au niveau mécanique : vertèbres, articulations, contractures, fatigues musculaires… Il va également l’aider en l’aidant à se remettre à zéro au niveau du système nerveux. En rallye, cette étape est encore plus importante, car la fatigue s’accumule au cours des différentes étapes, et l’effort à fournir est bien différent d’une course de quelques heures. Le copilote est également pris en charge par l’ostéopathe, car les cahots de la voiture se font d’autant plus ressentir sur sa position.

Ingénieurs, mécaniciens et ostéopathe sont donc l’équipe de soutien indispensable à tous les pilotes et copilotes de rallye, et méritent donc d’être mis en lumière. C’est grâce à eux que nos pilotes de rallye préférés peuvent donner libre cours à leur virtuosité du volant. La prochaine fois que vous assistez à un rallye, pensez donc à ces hommes de l’ombre que vous avez découvert dans l’article de Alexandre Moreau-Lespinard.

Laisser un commentaire